mercredi 9 avril 2014

Sécateur Bahco

Le sécateur... un outil indispensable au jardinier...

Comment le choisissez-vous ?
Prenez-vous le premier prix, vert ou rose flashy à la grande surface du coin ?

Ou bien prenez-vous le temps de prendre des mesures, de l'essayer, de réfléchir à l'usage que vous en ferez exactement...?

Je vous avoue que jusqu'à présent, je ne prenais aucun soin de mes sécateurs, j'achetais donc les premiers prix et bien souvent ils finissaient oubliés dans le sac de déchets verts et dans le compost... aujourd'hui j'en suis à une bonne douzaine de sécateurs égarés ou abîmés... ce qui finit par faire une somme rondelette...

J'ai eu en main ces jours derniers, un sécateur haut de gamme, soigneusement choisi d'après la largeur et la longueur de ma main. Depuis quelques temps je pensais bien investir dans un outil adapté et ergonomique, car une vilaine tendinite installée depuis plusieurs mois me pose problème lorsqu'il faut tailler.

Et je l'avoue, la différence est ÉNORME !


Quel confort ! quelle souplesse ! excellente prise en main, ni trop large ni trop étroite. Une poignée intérieure tournante qui facilite l'utilisation et améliore la performance de coupe... "comme dans du beurre"...
C'est un sécateur Bahco PXR développé avec le concept ERGO, idéal pour mes petits soucis de tendinite. 


Parfait pour la taille propre et nette des rosiers et des arbustes, ou pour couper tiges et fleurs fanées.



C'est un outil de grande qualité, de plus entièrement fabriqué en France. 
Pour entretenir et prolonger la vie de mon sécateur, conseils et pièces détachées sont disponibles sur le site BAHCO.
... et à présent, j'ai un petit étui  attaché à la ceinture pour ne surtout pas perdre mon nouvel outil... juste un petit regret : ne pas avoir investi plus tôt : la tendinite ne se serait peut être pas installée...

Renseignements pour choisir votre sécateur sur le site "BAHCO ECOLES pour les professionnels et les passionnés" :





dimanche 30 mars 2014

Clématite Armandii

Cette belle clématite Armandii est réputée peu rustique et nombreux sont les jardiniers qui n'osent pas la planter. Quel dommage de se priver d'une aussi belle floraison qui s'épanouit à partir de mi-mars et qui embaume le jardin...


 J'ai acheté la mienne en 2007 à la foire de St Priest.


Plantée dans l'endroit le plus abrité du jardin, l'installation a été soignée : excellent drainage pour éviter au maximum trop d'humidité hivernale (gravier ou pouzzolane dans le fond du trou). La clématite Armandii supporte -12°, en dessous, ses tiges gèlent mais elle repart de la souche, qui elle supporte facilement -15°.


 Deux hivers de suite (dont le fameux 2011/2012) j'ai cru la perdre. Feuilles et tiges étaient noires et sèches. Sans beaucoup d'espoir, la première fois, j'ai tout taillé à 10cm du sol. Quinze jours plus tard, une belle pousse sortait du sol.
J'ai recommencé l'hiver suivant car à nouveau les tiges avaient gelé. Et à nouveau, quelques jours après une belle pousse est apparue.
Cette année l'hiver a été très doux, et cela lui a plu : elle est couverte de fleurs. Et la jardinière se délecte de son parfum...




jeudi 20 mars 2014

Printemps !


 Quelques couleurs pour fêter l'arrivée du printemps !

Hermodactylus tuberosa en compagnie d'euphorbe myrsinite


Toujours le rhododendron PJM Regal


 Et la magnifique clématite Armandii qui parfume le jardin... je vous en parlerai plus longuement dans quelques temps...


en mélange avec le physocarpus dart's gold


Les plates bandes ne sont pas encore toutes reprises. La terre est déjà très dure après cet hiver sans gel, il me faut bêcher les plates bandes qui n'ont pas été paillées par manque de brf...


 

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...